Pages

08 avril 2014

La Reine des lectrices

La Reine des lectrices
Alan Bennett


* Quatrième de couverture : 

Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasard, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C'est à cette drôle de fictions que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d'autres défilent sous l’œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s'inquiète : du valet de chambre au prince Pjilip, d'aucun grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sans dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. C'est en maître de l'humour décalé qu'Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.


*Mon avis : 

Ce petit livre est fabuleux, et très simple à lire. Il nous entraîne dans l'univers de la Reine d'Angleterre, dans  son quotidien, que ce soit politique ou sa vie de famille.
On a dans ce livre, l'impression que c'est une femme extraordinaire, et qui est toujours débordée. Elle nous emmène dans un univers complètement différent du sien qui est celui des livres et en premier temps du Bibliobus qui s'arrête une fois près de Buckingham Palace, là où elle réside.
Elle va prendre goût à la lecture, comme quand nous, nous avons commencé à lire et cela grâce au bibliothécaire mais aussi à Norman, un cuisiniste du palais, qui pendant ses pauses, passe son temps à lire, comme la plupart des lecteurs compulsifs.
A partir de ce moment, tout s'enchaîne car la Reine ne pense plus qu'aux livres et au prochain qu'elle va lire et surtout celui que va lui conseiller le bibliothécaire, puis Norman, qu'elle va ensuite garder à ses côtés en tant que "conseiller livresque", plus que comme homme à tout faire.
Elle nous transporte dans les bibliothèques de Windsor mais aussi des grandes bibliothèques de Londres qu'on rêverait de voir de nos propres yeux.
Ce qui est fascinant, ici, c'est le fait qu'elle ait plusieurs bibliothèques privées mais elle préfère les livres du Bibliobus et ceux que lui conseille Norman.
D'ailleurs, en ce qui concerne Norman, on suit sa vie tout au long de ce livre et on retrouve un homme charmant, amoureux de la lecture et qui est très admiratif de la Reine et de ces nouveaux goûts de la lecture.
J'ai été très fasciné par l'histoire de la Reine et assez attristé, qu'autour d'elle, ses conseillers, son premier ministre ne veuillent pas qu'elle s'intéresse à la lecture mais seulement aux engagements d'une femme de son envergure.
J'en ai d'ailleurs beaucoup appris sur ces lectures que je ne connaissais pas forcément, et sur le fonctionnement du bibliobus que je n'utilise jamais.

*Conclusion : 

Ce petit roman renferme un grand amour pour les livres et une très grande passion !

1 commentaire: