Pages

10 avril 2014

Nuits d'encre

Nuits d'encre
Philippe Huet



*Quatrième de couverture : 

A Rouen, tout le monde craint Paul-Henry Sternis, le tout-puissant patron du quotidien régional. Diminué par la maladie, l'homme semble pourtant indestructible, renaît à chaque fois qu'il respire l'atmosphère de son journal.
Mais depuis vingt-cinq ans, la ville bourgeoise garde son cimetière caché où s'enfouissent secrets et fantômes de la dernière guerre. En se hissant au sommet, l'ex-petit imprimeur juif a semé derrière lui bien des rancunes, bien des rancœurs ...Et il suffit d'une faille, de l'offensivre d'un flibustier de la presse, pour voir renaître d'implacables ennemis qui ne reculeront devant rien pour éliminer enfin "l'usurpateur".
Haines poisseuses, rivalités sordides, luttes inexplicables; Philippe Huet, l'auteur des Quais de la colère, transforme en roman noir une authentique et ténébreuse affaire où rôde le spectre des années sombres de l'Occupation.

*Mon avis : 

Je ne connaissais pas le roman noir et je ne pense pas en relire un jour car c'est trop déprimant à mon goût.
Tout est triste dans ce roman, c'est rempli de complots contre un seul homme, Paul-Henri Sternis, qui est directeur d'un journal à Rouen et qui ne fait que de vivre pour lui. Toute sa vie est autour de son journal et même sa santé qui est au plus bas n'est pas préoccupante pour lui.
Le complot qui est fait contre Paul-Henri Sternis est celui de récupérer son journal en rachetant les parts de chaque actionnaire de ce journal.
Et on suit cela du début à la fin avec le déroulement de ce complot et la façon dont ils s'y prennent pour les convaincre de vendre leurs parts.
J'ai vraiment eu du mal à me plonger dedans au début car le style est très particulier. Cela n'a rien à voir avec le genre policier que je commence à apprécier.
Cependant, l'écriture est très fluide et on y retrouve beaucoup de descriptions car même si je connais Rouen, j'ai pu deviné de suite ou les personnages étaient et où les actions se passaient.
Et j'ai bien aimé le personnage de Paul-Henri Sternis ainsi que son dévouement pour son journal car c'est un homme très fort mais en même temps qui cache une grande faiblesse physique à cause de sa santé qui décline de jour en jour.
L'univers du journalisme est également très intéressant car tout est décris, de l'écriture des articles au moment de l'imprimerie et de la distribution du journal, en passant par l'accord de Paul-Henri Sternis pour la mise en page de son journal.
On découvre aussi le rôle d'un rédacteur en chef dans un journal mais aussi celui des journalistes et de la façon dont ils allaient à la pêche aux informations.

*Conclusion : 

Même si je n'ai pas aimé le genre du roman, j'ai beaucoup aimé l'écriture de Philippe Huet et l'immersion dans le monde du journalisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire