Pages

31 août 2014

Nouvelles d'un myrien, tome 1 et 2

Nouvelles d'un myrien, tome 1 et 2
de Sandra Moyon





* Quatrième de couverture : 

« La vie n’est qu’injustice. Je me suis longuement interrogé sur les raisons qui faisaient que nous ne partions pas tous, dès notre venue au monde, avec les mêmes chances ainsi que les mêmes opportunités. Qu’est-ce qui fait que, parce que nous naissons différents des plus forts, nous nous retrouvons condamnés aux pires desseins ? Pour ma part, je suis myrien et depuis le commencement de ma pénible vie, j’ai été enchaîné à une voie que je n’ai pas choisie.
Les sorciers ont-ils déjà pensé qu’aucun myrien n’avait souhaité naître myrien ? La scélératesse du monde me révolte et m’accable un peu plus chaque année qui passe. On m’a appris, alors que tout m’était encore inconnu, que je n’avais pas le choix, que mon destin était tracé de bout en bout et que je devais me contenter de l’accomplir, sans discuter. J’aimerais que le Destin puisse être de chair et de sang, ainsi j’irais à sa rencontre et je lui demanderais pourquoi il se complaît à se jouer de nous… »


* Mon avis : 

Avis assez mitigé pour ce livre puisque j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cette histoire et dans l'histoire du personnage principal, Luhan, un jeune myrien aux yeux rouges et qui est très précieux aux yeux des autres personnes c'est-à-dire les sorciers, les elfes et bien sûr les myriens.

A vrai dire, j'ai beaucoup de mal avec les histoires qui ne sont basées que sur l'esclavage et ici ce sont les myriens, les esclaves qui sont au centre de l'histoire. Ils sont des objets et ne servent qu'à faire les sales besognes de leurs maîtres.

Cependant, ce récit est très bien écrit. L'écriture est soignée mais également très facile à comprendre puisqu'il n'existe que trois parties dans ce grand royaume, qui est malheureusement aux mains des sorciers et de leur grand maître qui a chassé elfes et myriens de toutes formes de magie existantes.

Le personnage de Luhan est assez complexe.C'est un esclave qui rêve de liberté qu'il ne pourra jamais avoir puisqu'il est pieds et poings liés en terme de magie car tout lui est interdit et il est contraint à servir son jeune maître qui a presque le même âge que lui et avec qui malheureusement pour Luhan une amitié se créa depuis leur plus tendre enfance.

Beaucoup de myriens sont présentés dans ce livre ce qui nous permet de voir des vies différentes selon les maîtres à qui ils appartiennent. Les sorciers sont définis comme des être remplis de cruautés et sans gêne, ce qui change de toutes ces histoires de bons et gentils sorciers.

J'ai trouvé l'histoire assez longue pour certains passages et peut-être trop basés sur les réflexions de Luhan qui se demande toujours ce qu'il doit faire à chaque fois qu'un problème se pose.

* Conclusion : 

Je vous le conseille si vous aimez bien les histoires de magie et de différences dans la société.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire